Raymonde Desmaris, Tournusienne et commerçante

l’épicerie Desmaris

les épiceries à Tournus en 1930 (annuaire Fournier)

 

Raymonde Desmaris

Mes parents sont venus s’installer à Tournus en 1910, et ont tenu le magasin (l’Epicerie Parisienne) jusqu’en 1952, date à laquelle j’ai pris leur succession. C’était ce qu’on appelle une épicerie fine : en plus des ventes traditionnelles, nous avions ajouté les dragées, ce qui représentait pour nous un plus gros chiffre d’affaires.

Read More

Jean Ducloux et le restaurant Greuze

SOUVENIRS DE JEAN DUCLOUX

Je me souviens du théâtre Mario, qui s’installait sur l’Esplanade. C’était un très beau théâtre, avec un parquet, des toiles, et à l’intérieur des glaces biseautées et des bancs. Il y avait six rangs de « première » pour les riches, mais nous, nous montions à la poulaille. Un poële à coke chauffait tout, mais l’air arrivait quand même par en-dessous. Le programme était très varié : une fois c’était « la fille de Mme Angot », une autre fois «  les Cloches de Corneville ».  Le théâtre restait trois mois, mais changeait chaque semaine le titre de la représentation et c’étaient toujours les mêmes quinze musiciens qui jouaient. Les chanteurs n’avaient pas à cette époque la voix amplifiée par une sono : il fallait « ouvrir le bec »

Read More

Les commerces à Tournus au XX ème siècle

QUELQUES SOUVENIRS SUR TOURNUS EN 1900 (Paul Robin)

La journée commençait tôt et finissait tard. Les magasins s’ouvraient à 6 heures et les commerçants étaient à la disposition du public, sans interruption, jusqu’à vingt et une heures ou vingt deux heures.

A six heures les marchands de journaux se mettaient en route pour distribuer les quotidiens dans toute Read More