une personnalité éminente

Marguerite Thibert

Marguerite Thibert et la famille Bouvet

Maurice Bouvet avec son fils Pierre-Yves et Marguerite Thibert

Marguerite Thibert, rouage essentiel dans l’entreprise Bouvet

OBSEQUES DE MARGUERITE THIBERT LE 27/04/2014

 

Marguerite Thibert est née à Tournus il y a 92 ans, d’une ancienne et respectable famille tounusienne et c’est à ce titre que je dirai ces quelques mots du Maire de Tournus, en référence à son histoire personnelle qui rejoint largement celle de notre ville.

 

Son père et son grand-père étaient tailleurs et tenaient boutique dans un magasin que nous connaissons bien et qui existait déjà avant la guerre de 1914 (depuis 1873, parait-il). La jeune Maguerite reçut une éducation soignée. On raconte qu’elle joua dans l’ancien théâtre de Tournus, celui de la rue des Tonneliers malheureusement disparu depuis, dans la pièce d’Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac.

 

Plus tard, son frère Jean reprit la boutique. C’était une personnalité bien connue, ami de mes parents et je me souviens très bien, enfant, quand ma mère m’emmenait chez lui me faire couper un costume. C’était l’époque où de nombreux commerçants tournusiens étaient encore dans le vêtement : à côté des Thibert, il y avait les Abeilard (à l’emplacement de la Société Générale), juste en-dessous le magasin de confection chic « chez Romain » (actuelle librairie), plus bas encore un autre tailleur, Monsieur Bouquet.

 

Mlle Thibert, elle, se lia d’une autre façon à l’histoire de Tournus : en entrant aux Vernis Bouvet. Comme cadre supérieur, elle porte en partie la responsabilité de l’une des 3 plus grosses entreprises

de Tournus et qui en avait fait la réputation, à côté de l’entreprise Bardin et de la Manu, toutes trois fondées par des Tournusiens.

 

Mais c’est une fois à la retraite qu’elle se consacra avec passion à l’histoire locale, à l’archéologie, aux monuments de notre ville : je pense à l’abbaye naturellement mais aussi à la chapelle St-Laurent pour laquelle elle avait une affection particulière. D’autres que moi parleront de son rôle éminent au CIER et de sa capacité stupéfiante à organiser de grands événements scientifiques et culturels, comme les fameux colloques de 1986 et de 1994.

 

Je voulais simplement ici rendre hommage, avec émotion, à une personnalité éminente de notre

histoire locale tournusienne, qu’elle a marquée de son empreinte pendant presqu’un siècle.

 

Jean LEGROS

Maire de Tournus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *