les quais

Le quai de Tournus, jusqu’ en 1803, n’eut aucune dénomination spéciale, c’était le gravier de la Saône, ou simplement le Quai.

En 1833 on pose des plaques indicatrices : quai du Nord, quai du Centre, quai du Midi, quai du Commerce.

C’est à partir de la date de construction du pont que l’aménagement commence.

délibération conseil municipal 1899

L’élargissement des quais du Centre et du Midi, la construction d’un bas port au quai du Midi, furent exécutées en 1901, d’après les plans et sous la direction de MM. Tavernier, ingénieur en chef, et Variot ingénieur. La pose de la première pierre eut lieu le 8 juillet 1900 par M. Pierre Baudin, ministre des travaux publics, assisté de M. de Joly, préfet de Saône et Loire et de M. Urbain Bessard, maire de Tournus.

d’après Albert Bernard

délibération du conseil municipal 1901

 

Antoinette Variot a passé une partie de son enfance sur les quais : C’était une vie très animée ; on y trouvait des cafés avec des tonnelles où l’on pouvait manger la friture à la terrasse, ainsi que des épiceries-buvettes. C’était un lieu de promenade privilégié où l’on se rencontrait, on bavardait.
Je me souviens avoir passé des heures avec mes amies dans le passage Cadot : nous jouions à la marelle, nous faisions du vélo, et   les plus hardies faisaient du patin à roulettes.

Nous allions beaucoup à la pêche aussi, les filles et les garçons, et nous jouions beaucoup au « volant » – qui ne s’appelait pas encore badminton.

Un moment important de la vie du quai était la Saint – Philibert ; elle durait une semaine, deux dimanches compris, avec des tas de jeux, de la musique, et la fameuse loterie Gardan qui restait en place quinze jours et où l’on pouvait gagner de très beaux lots. Tout le monde s’y précipitait. J’étais petite fille, et éblouie par l’un de ces lots : une poupée qui marchait lorsqu’on la tenait par la main … Quelle merveille ! Comme j’aurais voulu la gagner !

 

1907 les arbres viennent d’être plantés

 

1922

pendant la 1 ère guerre mondiale

1944

années 1950

chantier de la drague

sur ces 2 photos, le père de Mme Talmard est le 3ème à partir de la droite.

 

 

péniche de M. Guichard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *