Vie municipale : évolution des installations sportives

à la sortie de la seconde guerre mondiale, il existe 2 structures :

 

le stade en 1956

la salle de la Grenette est perpendiculaire au Palais de Justice

intérieur de la salle de la Grenette en 1957

Premier projet en 1959, sous le mandat de Raymond Gauthier : construction d’un gymnase

bulletins municipaux

1960 : les équipements

1965 les projets

 

délibération du conseil municipal décembre 1959

1961

 

janvier 1962

13 juillet 1965

Le gymnase est construit sur le site En Riottier et prendra le nom de gymnase Chanay  après l’achat de la maison Chanay et des terrains sous le mandat de Roger Gautheron.

Il sera ensuite agrandi, toujours sous le même mandat, par l’installation d’un Dojo.

 

 

bulletin municipal 1989

évolution du stade  de la Folie

1946 : équipe de foot finaliste du championnat de Bourgogne

 

23 mars 1953

  • Le Petit Pré : un terrain parsemé de grands trous progressivement remblayés avec les ordures de la Ville, les gravats et démolitions des entrepreneurs ou les scories de l’usine à gaz toute proche. Sur ce terrain de sport existait une vieille baraque-vestiaire, ancien local des pompes.
  • Juillet 1942 : pris en charge par la ville, la Manufacture métallurgique et les Ponts et Chaussées, une équipe de 60 jeunes gens venue des camps de jeunesse de Cormatin entreprit le débroussaillement, le terrassement, la démolition de la baraque, la préparation du terrain d’évolution et de l’emplacement des futures tribunes. Début octobre, le Stade municipal est inauguré. Il n’existait alors ni abri-vestiaire ni douche.
  • 1946 construction sous les tribunes de vestiaires, douches, WC
  • En 1942 championnat de France du relais Godet, Faucillon, Delcroix, Desmaris
  • Les Ponts et Chaussées procèdent au cylindrage de la piste et du plateau, la MMT fait édifier les tribunes.

l’équipe de basket devant les nouvelles tribunes

  • 5 avril 1950

    Après la démolition de l’usine à gaz, le stade est agrandi et aménagé

  • avec l’usine à gaz

    18 juin 1965

    8 avril 1971

    9 février 1973

    nouvelle dénomination

    13 mai 1997

    inauguration

     

     

    Le stade est rénové en 2005 (nivellement et réengazonnement).

  • précisions fournies par André Corbet :

  • Dans sa configuration d’après-guerre, les vestiaires sous les tribunes n’existaient pas. L’espace était ouvert à tous les vents, et des barres métalliques entre les piliers permettaient aux collégiens de pendre leurs vêtements. Les vestiaires occupaient le bâtiment le long de la rue Cassin. Le terrain de basket était devant les tribunes.
    La base des tribunes a dû être murée et utilisée comme vestiaires en 49 ou 50.
    Puis le terrain de basket a été déplacé à l’entrée sud, le long de l’annexe de l’usine à gaz. Des vestiaires ont été construits le long de la rue Cassin, à côté de la maison du concierge (au sud).
    Un portique avec cordes à grimper fut aussi installé le long de l’espace tennis.

    Un autre terrain de basket, appartenant à la MMT était situé devant la maison Pinochet . L’équipe corpo de la Manu participa aux tournois interusines Pechiney en 51 à St Jean de Maurienne, 52 à Issoire, 53 à Gardanne. Une scission intervint en 50 et une équipe féminine, les Coquelicots s’installa au fond du parc Chanay. Championnes de Saône-et-Loire Honneur en 51, puis 4e en excellence l’année suivante, les Coquelicots, dernières en 52-53 redescendirent en honneur. En 55-56, l’AST féminines déclara forfait général, les Coquelicots créérent une section masculine, et, en cours de saison, AST et Coquelicots refirent cause commune.

    En 59-60, le stade municipal, pelé au possible, fut labouré, réensemencé, et footballeurs et rugbymen durent s’exiler au Pas Fleury, dans le pré Furgeot. Des terrains annexes de football s’installèrent route de Chalon (où est le motel), puis dans le pré ou fut ensuite construite la gendarmerie, et sans doute dans la prairie Legros.

  • Ensemble sportif Nord

    Le projet est envisagé dès 1963

  • 27 novembre 1964

    20 novembre 1967

    17 octobre 1969

    15 mai 1970

    24 juillet 1970

    9 juin 1972

    COSEC

    27 janvier 1978 les tennis

  • 30 juillet 1981

    bulletin municipal

     

    1990 : à la suite du décès de Noel Perret (syndicaliste, élu municipal, rugbyman), le stade  prend son nom.

  • Noel Perret

    inauguration

    En 2002-2003, le gymnase est agrandi et prend le nom de Louis Desmaris, grand sportif tournusien.

  • 2002

    janvier 2003

    2009

    la piscine

  • 23 mai 1969 : le projet

    24 juillet 1970

    1970 : le programme

    ouverture en 1975

  • 1999 mise aux normes

  • Devenue en charge  de l’intercommunalité, la piscine est rénovée en 2010. 
  • juillet 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *